top of page

Services>>Articles>>Suivre son propre chemin

    Suivre  

     son Propre Chemin

"La Liberté c'est de trouver son propre chemin et de le suivre "

Xavier Brébion

« La vraie morale n'est pas de suivre les voies toutes tracées mais de

trouver son propre chemin et de le suivre sans peur »

Mahatma Gandhi 

citation_edited.jpg

Vous êtes-vous déjà demandé si le chemin de vie sur lequel vous êtes engagé depuis un an, dix ans, vingt ans,

voire plus, était véritablement VOTRE chemin ?

Avez-vous eu, à un moment donné, une sorte de flash vous montrant que le chemin que vous arpentez

depuis tant d’années ne vous ressemblait pas ?

Peut-être que ce bref moment fut tellement effrayant que la réaction tout à fait naturelle et légitime

qui s’en est suivie a été de vous en détourner !

Et si nous nous posions deux secondes aujourd’hui pour faire un état des lieux ?

Ce que j’entends par état des lieux, c’est prendre un peu de recul sur ce fameux chemin de vie. C’est aussi prendre le temps nécessaire pour distinguer les choix effectués de manière autonome… et les autres.

Non que ces autres choix vous aient été imposés, sous la menace de quiconque, mais ceux que vous vous êtes imposés à vous-même… sans réaliser qu’ils viennent quand même de votre entourage.

Du coup, il se peut qu’en ce moment vous arpentiez un chemin qui n’est pas le vôtre, mais pouvant être celui de vos parents, de votre conjoint, de votre patron, de votre meilleur ami, d’un mentor influent, d’une croyance religieuse lambda, bref de n’importe qui d’autre que vous.

L’intention positive qui détermine les choix

Imaginez que vous fassiez une sorte de zoom arrière pour prendre de la hauteur et voir votre chemin de vie dans son intégralité (un peu comme un travelling arrière au cinéma); de l’instant (ou de la période) où vous avez débuté votre chemin jusqu’à votre point actuel. Vous pouvez alors observer votre propre image de l’époque.

Vous trouvez probablement que cette personne vous ressemble quand même un peu (heureusement !!)

Je vous invite maintenant à vous donner le temps de répondre à ces quelques questions :

Comment avez-vous pris la décision de vous engager sur ce chemin ?

Quels ont été vos critères de choix ?

Qu’attendiez-vous de ce chemin ?

Que représentait-il pour vous ?

En quoi était-il important pour vous de le suivre ?

A quoi (ou à qui) étaient liées les émotions que vous ressentiez ?

Suivant le type de réponses qui vous viendra spontanément en tête, vous pourrez alors commencer à distinguer si le chemin de vie sur lequel vous vous êtes engagé, voilà quelques années, est de votre simple et unique fait ou bien si d’autres personnes apparaissent dans le paysage de vos pensées. Ces mêmes personnes ayant un lien de près ou de loin avec votre décision.

Attention, la démarche est plus facile à lire (et écrire) qu’à réaliser. Comme nous sommes globalement très doués pour voir uniquement ce que nous voulons bien voir. Le reste faisant partie des fantômes du placard.

Que vous ayez pris la décision de suivre ce chemin en fonction de vos propres critères ou en fonction de ceux venant d’ailleurs (mais que vous croyez quand même venir de vous) ou d’un mélange des deux, vous avez pris la meilleure décision qu’il soit… pour vous… à ce moment précis de votre vie. Quelque chose en vous, souhaitant votre bien, répondant à un un besoin fondamental du moment,  vous a conduit à prendre cette décision. Et ce quelque chose se nomme l’intention positive.

D’ailleurs, à bien y réfléchir, si vous avez continué sur ce chemin jusqu’ici, c’est que vous y avez trouvé quelque chose qui vous convienne, d’une manière ou d’une autre, n’est-ce pas ? 

C’est ce qu'on appelle : “le bénéfice secondaire”.

Donc, partant de ce constat, je vous invite à faire preuve d’un peu de tolérance vis-à-vis de vous-même.

Les regrets et l’auto-flagellation sont deux gros boulets empêchant d’avancer sur votre chemin de vie.

De toutes façons, il est toujours temps de réagir; il n’est jamais trop tard pour prendre une direction qui  n’appartienne qu’à vous, en fonction de vos besoins, valeurs, aspirations personnelles, etc.

Comment vous rendre compte que le chemin

suivi n’est pas le votre ?

Les années passant, vous vous êtes peut-être aperçu que ce fameux chemin que vous avez pris ne vous convenait plus. Vous aimeriez prendre une autre direction. Le problème, c’est que certains éléments s’étant greffés à votre sac à dos vous ont considérablement alourdi et pèsent lourd dans la décision de quitter ce chemin pour en prendre un autre, le votre en l’occurrence. Ces éléments peuvent être de tout ordre :

  • Enfants

  • Crédits

  • Salaire confortable

  • Zone de confort

  • Habitudes et rituels

  • Engagements familiaux

  • Fantômes du placard

Si on ajoute à ça les nombreuses croyances limitantes issues de ces mêmes fantômes du placard, vous obtenez un état pas très glamour, mélange de frustration, de mal-être diffus et de sensation de stagnation dans une situation qui ne vous convient plus. Un peu comme si vous étiez empêtré

dans des sables mouvants.

Voici par exemple quelques signes montrant que le chemin que vous suivez n’est pas véritablement le vôtre :

- Quand certains aspects du chemin viennent heurter votre Moi profond (décisions prises, propos tenus, valeurs affichées, etc.)

- Quand vous mettez de côté certains de vos besoins fondamentaux pour continuer à avancer sur ce chemin (besoins physiques, psychologiques, relationnels)

- Quand un grand nombre d’éléments du chemin ressemblent beaucoup plus à celui ou celle qui vous accompagne sur ce chemin, qu’à vous (style de vie, habitudes, goûts, choix, etc.)

Quand l’idée de quitter le chemin ne génère plus d’émotions négatives (peur, tristesse, colère, dégoût) ou de sentiments négatifs (regrets, nostalgie, amertume, etc.)

- Quand l’idée de vous engager sur un nouveau chemin vous rend plutôt enthousiaste, joyeux(se), serein(e), fier(e) ou curieux(se).

 

"La vie est une seule route derrière nous,

mais une multitude devant nous"

Paul Carvel

L'Energie du Changement

bottom of page