top of page

Trucs de Coach>>Savoir dire Non

Apprendre à Dire NON

  

8 Méthodes utiles pour Oser dire Non !

Ancre 1

Dire NON, cela n’est pas toujours facile, mais cela s’apprend !

Nos Ressources et notre Energie sont loin d'être éternelles...

Penser à Soi est Primordial et non une Question d’Égoïsme...

Pour être bien avec les autres, on doit d'abord être bien soi-même pour mieux partager...

Comment savoir dire "Non" pour se faire respecter ?

Quelles sont les astuces pour ne pas culpabiliser quand on ne peut pas aider une personne ou qu’on a tout simplement pas le temps ?

Quels sont les conseils pour réussir à se faire confiance et à s’imposer tout en restant une bonne personne ?

Aujourd’hui, nous allons voir plusieurs conseils pour apprendre à dire « Non ».

Quelques fois, il est très important de refuser de faire une action, notamment dans le but de se préserver.

En effet, les « Oui » sont une source de problèmes contrairement aux « Non ».

Vous devez apprendre à refuser des propositions, car il est impossible de dire oui à tout sans perdre en efficacité dans votre travail ou dans votre vie personnelle.

Les « Oui » prennent plus de temps (aller à une soirée, exécuter une tâche pour rendre service…), et sont des contraintes plus grandes. Souvenez-vous de ça.

La Gestion du temps est le critère le plus important pour un être humain.

Vous devez être capable de suivre vos envies et c’est pourquoi je vous invite à vous prendre en main en acceptant l’idée de dire NON.

Si vous voulez bien gérer votre temps, établir un véritable climat de communication entre vous et les autres, vous devez vous entraîner à dire non. 

Ne pas oser dire “non” est lié à une Peur profondément ancrée en nous depuis notre enfance :

“Si je dis non, on va moins m’aimer !”

La conséquence directe de refuser quelque chose à une personne serait de perdre son affection, son amitié. 

Donc, pour “faire plaisir”,  je dis “oui”.

Et c’est là où tout se gâte: le résultat de mon acceptation malgré moi sera du ressentiment.

Le climat de communication sera troublé.

....

1 – Réfléchissez avant de répondre

Pour commencer, écoutez attentivement la requête de l’autre et prenez votre temps avant de donner votre réponse. Si quelqu’un, par exemple, vous demande de l’accompagner à un rendez-vous (ou une soirée) et que vous n’êtes pas certain(e) d’avoir envie d’y aller, répondez simplement :

“Il faut que je réfléchisse, je reviens vers toi dans quelques minutes”.

Si on vous invite à assister à une réunion organisée et que vous n’avez pas envie d’y aller, dites :

Merci d’avoir pensé à moi, mais je n’ai vraiment pas le temps !

Plutôt que : Tes réunions me font toujours perdre du temps. Je n’y vais pas !”.

Vous pouvez tout à fait prendre quelques minutes (voir quelques heures) de réflexion afin de ne pas répondre sous l’effet de la pression. De plus, cela va montrer à la personne en face de vous que sa demande vous pose problème et qu’il ne suffit pas toujours de demander pour avoir un « oui » immédiat.

Le fait d’accepter l’idée que vous pouvez dire « Non » signifie déjà faire un pas en avant qui vous permettra de vous affirmer mais aussi de commencer à changer votre état d’esprit vers vos envies, en vous faisant confiance tout simplement.

2 – Cessez de vous justifier

Nous avons tous à un moment ou un autre inventé une excuse pour nous sortir d’une situation délicate.

Je vous parle des fameux : « Non, je ne vais pas pouvoir venir ce soir j’ai trop de chose à faire pour le boulot » alors que notre programme de la soirée se résume en réalité à rester affalé sur le canapé !

Ne vous empêtrez pas dans des excuses vaseuses, inventées à la seconde et oubliées aussitôt.

Un mensonge peut avoir des conséquences bien pires sur les relations qu’un NON franc.

Bien souvent, nous nous sentons obligé de justifier notre refus afin de ne pas blesser l’autre ou pour nous donner bonne conscience. Il est temps d’arrêter de vous expliquer…

Vous avez le droit de refuser ! Contentez-vous de dire « Non, je ne peux pas » ou « Non, je ne veux pas ».

La première fois vous aurez sûrement peur mais essayez de garder votre bonne énergie du quotidien et quand la personne vous demandera "pourquoi?", alors, vous pourrez transmettre vos raisons.

3 – Prendre du recul sur la situation

Après tout, que risquez-vous à refuser une invitation ?
Vous n’allez pas blesser votre ami en refusant par exemple de venir à sa soirée…

Il sera peut-être un peu déçu, mais cela sera de toute façon bien vite oublié. 

Ne culpabilisez pas ! Ce n’est pas parce que vous déclinez une invitation que votre ami sera fâché contre vous.
Il est important d’essayer de relativiser et d’analyser ce qui est en jeu.

Que va entraîner mon refus ?

Essayez de dédramatiser et d’éviter de toujours imaginer le pire.

De plus, aux yeux des autres, une personne qui sait dire non est mieux perçue qu’une autre ne sachant dire que « oui » à chaque proposition.

4 – Attention à la manière de vous exprimer

Évitez d’exprimer votre refus de manière sèche et brutale.

Vous pouvez éventuellement vous excuser, ou ajouter un simple :

« Par contre une prochaine fois pourquoi pas ! »

Évitez cependant de dire « Non désolé je peux pas, par contre je viendrai la prochaine fois ».

Ne vous engagez jamais à l’avance. Bref, exprimez-vous avec diplomatie et empathie.

Utilisez des phrases avec lesquelles vous vous sentez confortable. 

Vérifiez comment vous vous sentez et ce que vous pensez.

5 – Ne Cédez pas !

Après avoir refusé la demande de votre interlocuteur, ce dernier risque d’insister en vous donnant des arguments ou des raisons (plus ou moins bonnes) d’accepter sa requête.

Certaines personnes veulent toujours plaire, et pensent que, en refusant, un service ou une sortie, plus personne ne les aimera. Les gens vous aiment pour ce que vous êtes et non pas juste pour ce que vous faites.

Écoutez les raisons évoquées pour montrer votre bonne foi mais essayez dans la mesure du possible de ne pas contrer ces arguments. Soyez clair et ferme, continuez à refuser sa proposition et ne cherchez pas de nouvelles justifications. Il est important de rester fort et de ne pas se laisser déstabiliser voir influencer.

C’est votre choix et votre interlocuteur doit le comprendre.

6 – Proposez une alternative

Essayez dans la mesure du possible de chercher et de proposer une alternative.

Admettons que votre ami vous demande de venir boire un coup chez lui pour prendre des nouvelles et discuter un peu. Vous aviez prévu autre chose et vous avez préféré refuser son invitation.

Pourquoi ne pas lui demander si il est libre le lendemain pour discuter ?

Bref, essayez de décaler ou de trouver une solution pour aider votre interlocuteur (si vous le souhaitez !).

Si vous ne pouvez vous résoudre à dire non, cherchez une solution de substitution.

Vous montrerez que vous êtes de bonne volonté, et arriverez à refuser la 1ère requête sans le décevoir.

7 – Entraînez vous à dire juste "Non"

Voulez-vous savoir comment ? C’est plus facile que vous ne le croyez !

C’est un mot très important ! Dites-le aussi souvent que possible, juste pour l’entendre sortir de votre bouche. Dites-le à haute voix lorsque vous êtes seul. C’est une excellente façon pour apprendre à dire non.

Exercez-vous avec des phrases contenant le mot “NON” comme par exemple :

“Non, je ne peux pas faire ça” ou “Non, je ne veux pas y aller”.

Enregistrez vous si vous le souhaitez, le fait de s'écouter dire non et s'entendre prononcer des réponses de refus, vous permettra de vous familiariser. Bien installé, cet entrainement est un remède efficace ! 

Vous méritez de prendre du temps pour vous sans vous sentir coupable.

Vous êtes capable de changer ... petit à petit !

8 – Vous êtes Timide ? Comment y remédier ?

Manquer d’assurance, de confiance en soi, être “timide”, est un handicap considérable autant dans sa vie privée que professionnelle.

Les Points caractéristiques des Timides

Le point le plus important est l’analyse excessive de ses propres réactions, la préoccupation de soi.

Cette autocritique permanente provoque l’inhibition, le freinage des facultés mentales et créatrices, surtout en groupe. Cela vous empêche de communiquer efficacement, donc cela fausse l’impression qu’ont les autres de vous et de défendre vos droits afin d’exprimer votre opinion et votre personnalité.

Toutes ces difficultés vous empêchent d’apprécier des moments qui auraient dû être des moments agréables, et il en résulte la peur de rencontrer de nouvelles personnes, de se faire des amis.

Une enquête, menée par le Standford Research Institute (EU) auprès de 5.000 personnes, a montré que 80 % des gens ont été ou sont timides, et que 40 % de la population se considère comme actuellement timide.
Vous le voyez, vous n’êtes pas seul.

Le Mythe de la Personnalité Immuable

Pour ne plus être timide, le premier pas consiste à vaincre le “mythe de la personnalité immuable”. Ce mythe, profondément ancré dans notre culture, veut que nous ayons une personnalité immuable, soi-disant “naturelle”, acquise dès notre naissance, ou dans la petite enfance, et qui constitue notre essence même.

Les dictons regorgent de phrases telles que “Chassez le naturel, il revient au galop”.

Or, la psychologie moderne nous montrent que tout cela est un mythe.

Les cas célèbres de multiples personnalités nous démontrent, si c’est nécessaire, qu’en chacun de nous le potentiel de changement existe.

Le mot “personnalité” vient de “persona”, masque.

La personnalité n’est qu’un masque, un rôle, et nous pouvons en changer à volonté.

Nous avons bien une nature profonde, un potentiel, un acquis génétique, mais celui-ci est beaucoup plus vaste que la personnalité que nous exprimons.

Les mêmes mécanismes d’influence parentale, de suggestion, d’autosuggestion, d’habitudes qui ont créé notre personnalité, peuvent être utilisés pour la modifier.

Le plus important est d’admettre cette possibilité de changement.

Sans changement, il n’est pas de progrès possible.

....Maintenant, Agissez !

Dernière étape que vous devez franchir pour atteindre l’assurance et la confiance en soi, est d’agir.

Lire des articles ou des livres de développement personnel, c'est bien, mais si vous ne faites que cela, ça ne servira pas à grand chose. Prenez l’engagement d'agir sinon vos efforts ne serviront à rien.

Dire%20Non_edited.jpg

L'Energie du Changement

bottom of page